Archives de Tag: tableau

Sensibilité

Par défaut

Image

Jamais elle n’avait paru si nue et si transparente.

Assise par terre, d’un air résigné, dans le silence du lever du jour. Dans le jardin de la vie, elle se revoit riant et criant sa joie. Aimant de toute son ardeur, et le proclamant haut et fort.

La souffrance de son enfance désormais enfouie lui donne la force d’être elle-même.

Il est fini le temps où elle craignait les moqueries. Elle laisse dire tous ces ragots.

 » –  Ma fille, tu es dans l’erreur !

– Tu dois te cacher,

– Tu dois souffrir,

– Aimer et mourir.  »

Cette musique lancinante de sons incohérents la pénètre et la fait frissonner.

Il y a des instants où cette mélodie disgracieuse s’estompe. Le froid s’est évanoui, elle sourit et chante.

Alors, elle apparaît stupéfiante, presque fière. Une frêle créature remplie de joie agréable à regarder comme un joli fruit pas tout à fait mûr.

Les sons musicaux des bavardages reviennent lui susurrer:

 » – Bats-toi !

– Existe, sois dure, blessante et exigeante !

– Ta vie est ainsi faite !

– Acceptes-la !

– Ne sois pas simplette et naïve !

– La gentillesse n’est qu’intérêt, la simplicité de la médiocrité !

– Les sentiments n’existent pas !  »

Et la Sensibilité ?

Une jeune fille nue et presque transparente, un matin, s’en est allée, par pudeur.

MC Eguimendia le 11 Décembre 2013

Publicités

REFLET AQUATIQUE

Image

REFLET AQUATIQUE

Le reflet d’un moment, d’un instant, reste imprégné dans le coeur. Et ses doux parfums viennent caresser les narines de ses effluves voluptueuses nous rappellant à ses souvenirs heureux ou malheureux……….

MC Eguimendia 19/11/2013

LA DISTRAITE

Par défaut

Image

Son univers est secret

Parfois, un instant fugace l’interroge.

Est-elle encore sur terre ?

Ses souvenirs se sont enfuis

Dans le brouillard de son cerveau.

Elle contemple sa vie

Derrière le miroir

Qui lui renvoie un reflet

Qu’elle ne reconnaît pas.

Elle oublie les mots,

Elle oublie de se nourrir.

Elle quitte peu à peu

Cette terre qui ne l’intéresse plus.

La distraite oublie son nom,

Sa famille, ses amis.

Elle oublie de vivre.

Et se demande encore

Pourquoi elle est là !

MC Eguimendia le 13 Novembre 2013

LA DELICATESSE

Par défaut

ImageL

Un halo bleuté

Un flottement léger

Doux coton floconneux

Une lueur dans ce bleu céleste.

Elle court, elle rit, elle pleure,

Sa vie sur un fil en équilibre.

Nue, pudique, délicate.

Elle Flotte dans les nuages,

Et se laisse guider

Par cette amie invisible.

Elle est prête,

Elle a aimé de tout son coeur.

Elle se laisse porter dans ses bras,

Une plume légère,

Une phalène attirée vers cette lumière diaphane.

Plus de souffrance,

Plus de tristesse,

Elle chante, elle rit,

Elle vit.

MC Eguimendia le 11 Novembre 2013.

Citation

Image

Le cri de révolte

Le cri d’indignation et de colère

Le cri de souffrance

Le cri de folie

Le cri d’amour et de joie

Le cri de l’espoir

Le cri de l’âme sort

Comme une expectoration,

Un crachat parfois

Indigne de soi.

Le cri de l’humanité

Harangue les foules

De ses horreurs.

Le cri de l’innocence

Reste dans le silence.

Personne ne l’entend.

MC Eguimendia le 10 Novembre 2013

LE CRI DE L’ESPOIR

LE REGARD DE L’INNOCENCE

Par défaut

Image

La fraîcheur de l’herbe

Et les odeurs automnales de ce bel après-midi

Rappellent l’insouciance des jours heureux.

Même le chant joyeux des oiseaux a abandonné cette cité idéale.

La musique des artistes les a remplacés.

Mais elle ne peut enrayer cette atmosphère de tristesse.

Se retrouver seul parmi tous ces gens inconnus ou bienveillants.

Vivre et jouer la comédie du bonheur.

Eprouver de la peur, et de la haine.

L’âme d’enfant a disparu avec les horreurs rencontrées.

Endurer une attente sans lendemain,

Enlise l’esprit dans un état léthargique,

Tout en connaissant l’issue fatale.

Le regard d’un enfant digne,

Le regard d’un enfant de Terézin,

Acteur de ce théâtre factice.

MC Eguimendia le 31 Octobre 2013