Archives de Tag: livre

UN LIVRE SUR LE SABLE

Par défaut

Image

Un livre sur la plage oublié sur le sable, me tend les bras de ses pages ouvertes.

Mérite-t’il d’être lu, d’être ramassé ?

Me racontera-t’il des horreurs ou des histoires joyeuses ? Quel est l’auteur ?

Me satisfera-t’il ou m’induira-t’il vers de sombres pressentiments ?

Un livre oublié n’est pas un livre choisi. Peut-être que lui m’a choisi ! Se trouvant là au cours de ma promenade………

Ses pages dansent au moindre souffle marin. Il est là comme un trésor à peine découvert. Et ma curiosité éveillée me titille pour que je le saisisse. Ce bien précieux offert par hasard………..

Une sorte de rencontre littéraire, une ouverture d’esprit et d’aventure.

Je suis émerveillée, et même s’il ne m’apporte pas la joie escomptée, je serai heureuse d’avoir connue cet agréable moment.

J’aurais partagé des récits inédits qui auront comblé une partie de mon coeur.

Le vent et le sable s’amusent à feuilleter les pages pour me décider à emporter cet ouvrage lu et peut-être relu.

Il semble me faire un signe, et un seul mot  » Amour  » me pousse enfin à le saisir et à l’enfouir dans ma poche. Son contact me procure un tel plaisir que j’ai hâte à le lire.

Je continue mon chemin. Mes pas dans le sable laissent l’empreinte d’un jour de bonheur.

Car le livre est une personne qui partage un petit coin de son âme pour le plaisir de celui qui a réussi à le comprendre.

 

@MC EGUIMENDIA le 8 Mai 2014

LE LIVRE

Par défaut

Image

 

 

Une page s’ouvre

Sur un chemin caillouteux.

Ses chaussures trop petites

Scient ses pieds nus,

Et, pourtant elle avance,

Elle trébuche, jusqu’à tomber.

Ses genoux blessés saignent.

Les gouttes de sang perlent, 

Et glissent doucement.

D’un revers de la main

Elle balaie cette souillure.

Elle est fière.

Elle se relève en titubant,

Pleine de bonne volonté.

Elle avance sûrement,

La tête baissée,

Les yeux fixés sur ses pieds,

Ses sandales déchirées, 

Ses habits raccommodés.

Mais elle est fière,

Elle ne se plaint pas.

Un petit cri de douleur,

Parfois, lorsqu’une pierre

Lui entaille le pied.

Elle avance.

Elle regarde devant,

Ne pouvant plus tourner la tête

Ni sur les côtés, ni derrière.

Trop de maux l’ont bouleversée.

Elle continue son chemin

Qui semble ne plus finir.

Elle est sourde, presque aveugle,

Et son coeur  toujours gaie,

La fait sourire à la moindre remarque.

Elle sait que son destin

Est là tout au bout,

Même si la dernière page de sa Vie

Se ferme dans un dernier regret.

 

MC Eguimendia le 9 Septembre 2013