Archives de Catégorie: photos

Par défaut

por003_zoom Le temps passe

Le souvenir s’efface

Un éclair de lumière diffus

Au creux de l’âme perdu.

Emc Eguimendia le 9 Juillet 2014

En passant

Image

 

Une mante religieuse

Belle à se damner

Rencontre un chat de hasard.

De sa beauté,

Elle n’attire pas sa bonté.

Son art particulier le séduit

Sachant sa vie dissolue.

Elle se sent adulée,

Elle est capricieuse

Pour attirer son attention.

Elle est un insecte supérieur, 

Une mangeuse,

Elle ne doit pas décevoir sa lignée.

Pourtant, elle sent son coeur battre,

Intriguée,

Pour la première fois

Pour cette race féline.

Et le chat, son amusement terminé

Avec cet insecte malfaisant et capricieux,

Sans aucune compassion,

D’un coup de patte 

La croqua !

MC Eguimendia 30 Juillet 2013

Le compte du temps

Image

Le compte du temps

Un chat fort expérimenté
Ayant parcouru le monde
Et dont le savoir est évident
Vivait tranquillement.
Il s’était pris d’affection
Pour un oiseau de paradis,
Une bête estimable
Dont l’intelligence le charmait.
Ses griffes l’entouraient, le pautraient,
Sans lui donner de blessures.
Car la musique de sa voix
Le captivait et l’inspirait.
Un papillon se posa
Malencontreusement près du chat,
Qui intrigué, se réjouit.
Ses préjugés envers cet insecte s’évanouirent.
Il se dit qu’une telle rencontre
Est prétexte à s’adonner
A un tout nouveau jeu.
Le jeu du chat et de la souris
Etant révolu.
Sa prévenance est alors considérable
Et remplie de petites attentions.
L’oiseau, se voyant écarté,
N’apprécie pas cette créature volante.
Il devient aussi son compagnon,
Un peu cynique et plein d’humour.
Le papillon étant éphémère,
Poète à ses heures,
Se laisse bercer par ces paroles harmonieuses.
Il n’écoute plus la brise du vent
Qui lui souffle de fuir.
Son temps est compté.

MC Eguimendia 23 Juillet 2013

CIBOURE

Image

CIBOURE

Entrée du port à St Jean de Luz

Boire l’eau salée jusqu’à satiété
Et se laisser emporter
Dans la tempête.
Le bateau s’éloigne
Et va chavirer.
La lueur du phare disparait
Sous la violence des vagues.
La mer se déchaîne
Et engloutit corps et âmes.
Enfin arrive le doux repos
Tant désiré
Au milieu des fonds marins.

EMC EGUIMENDIA
20 septembre 2012