LA POMME D’OR

Galerie

52001137_1643080982462233_2062616953951879168_o

A l’aube du jour, Marguerite suit une jeune femme aux longs cheveux blonds à travers les bois. Encore cachés dans les feuillages, les oiseaux commencent à gazouiller, parfois interrompus par les craquements des branches sous leurs pas rapides.
Elles se dirigent à vive allure vers des chemins sinueux connus de l’une d’entre-elles.

Après un long périple, elles arrivent devant un portail surgi de nulle part. Il s’ouvre lentement permettant aux deux femmes de pénétrer dans un lieu magique. Marguerite pousse un cri de surprise à la vue d’un magnifique château. Le temps de réaliser, elle se laisse entraîner à l’intérieur dans un dédale de salles richement décorées.

Séduite, elle désire se donner le temps de les admirer. Mais la jeune fille blonde lui signifie de se dépêcher.

Tout au fond d’un long couloir une ouverture étroite leur permet d’entrer dans une petite chambre à peine éclairée où elles découvrent une jeune lamina sur le point d’enfanter. Discrètement, Marguerite s’approche d’elle et sût ce qu’elle devait faire.

Une heure après, les cris d’un bébé lamina résonnèrent dans tout le château.

Marguerite heureuse d’avoir participé à la naissance de cet enfant  est alors conviée au repas servi pour l’occasion. La table était garnie de beaux pains blancs comme la neige, de miel lumineux comme les rayons du soleil et d’autres mets tout aussi savoureux.     Son regard ne quittait pas le beau pain blanc.

Quel plaisir de s’en délecter !

  Elle ne put résister et se restaura à volonté.

A la fin du repas, la jeune fille blonde raccompagne Marguerite devant le portail. Il ne s’ouvre pas. Cette dernière a caché un morceau de pain blanc dans sa poche, et se voyant démasquée, elle le tendit à la jeune fille qui lui arracha des mains et le jeta aux oiseaux.

Puis pour la remercier de son aide auprès de la jeune lamina, elle lui offre une Pomme d’Or.                                                                                                         » Elle doit être rangée au fond d’un bahut  » lui dit-elle.                             » Et chaque matin vous y trouverez des pièces d’or. A une seule condition ! De promettre de ne pas révéler d’où elles viennent. « 

Rentrée chez-elle Marguerite profite de ce trésor gardant le silence sur sa provenance. Mais son mari se pose des questions. La jalousie le taraude.

 Celle-ci alors déroge à sa promesse et lui révèle son secret.

 

Au petit matin, La pomme d’Or avait disparu ainsi que les belles pièces d’or.

© Emc Eguimendia le 21 Mai 2019

Texte écrit d’après un conte basque : La lamina en mal d’enfant de Michel Cosem

 

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s