Archives Mensuelles: janvier 2014

LE CIRQUE DE LULU d’après l’opéra  » LULU  » d’Alban BERG

Par défaut

Image

Pitié ! Ménagerie impitoyable !

Chevaux, lions, hommes, femmes…………

Tout ce fouillis d’êtres fantastiques, parfois monstrueux, s’affrontent sur la scène de la vie.

Un spectacle étrange où parmi cette mascarade une jeune femme ne ressemblant en rien à ces êtres, joue de ses charmes. Parmi tant de surprenantes situations, Lulu s’intéresse au jeune clown. Reine de la nuit et du jour, elle s’abandonne à son peintre préféré. Puis le quitte pour son ami banquier.

Sa morale ne respecte pas ses amants.

Son peintre n’est plus……….Sa médiocrité l’a perdu !

Lulu, femme-enfant, s’ennuie.

Eveillée par la musique et le tapage du cirque de la vie, elle jouit de ses atouts, se prêtant au jeu de l’opéra burlesque.

Femme réduite à séduire, elle feint de croire qu’on l’aime, implorant chaque jour plus d’attentions.

Quiconque veut la dompter ne rencontre que la haine. Femme envoûtante dont les lèvres laissent deviner une douceur morbide.

Belle dans sa chair qui l’entraîne dans la décadence jusqu’à tuer…………….

L’imaginerait-on bouleversée par tant d’hostilité ?

Pourtant, elle sent avec consternation son dernier jour de gloire arrivé.

Quant à tous ces êtres mi-humains mi-animaux, ils se pressent autour d’elle réclamant vengeance.

Alors Lulu, cédant à la panique se laisse emporter dans le trou béant de la mort.

MC Eguimendia le 12 Janvier 2014

Publicités

L’AUTRE CORPS

Par défaut

Image

Vivre le jour de sa destinée. Vivre et agir selon son coeur.

Avoir été aimé ou mal aimé.

Avoir aimé.

Aimer encore, d’une autre façon. La tendresse a remplacé l’Amour Fou.

Avoir épousé la femme ou l’homme choisi.

Avoir travaillé dur au point d’en avoir oublié de vivre.

Avoir eu des enfants……………Les avoir aimé sans démonstrations……….Chaque jour enlevant un peu plus de temps pour communiquer.

Vivre, ne pas réfléchir, s’occuper tout en subissant les assauts du temps avec ses joies et ses malheurs.

Une vie paraissant quelconque, mais riche en contacts humains, riche de l’amour de la nature.

Profiter des rares moments de bonheur, et ne pas voir les jours passer, emportant avec eux les quelques pétales encore fraîches de son corps engourdi.

Arriver aux derniers instants et se dire que tout est terminé.

Ne plus pouvoir marcher.

Ne plus pouvoir parler.

Ne plus pouvoir crier sa révolte.

Se dire qu’on a été aveuglé par les habitudes et la routine.

Se dire qu’on voudrait encore déclarer son amour, et qu’on ne peut plus. Qu’il est là au fond du coeur, lui encore tout jeune de sa passion jamais oubliée.

Les mots se forment sur les lèvres comme dans un murmure. Mais il ne sort que le souffle du silence………

Les gestes restent suspendus dans leur immobilité.

Ne plus pouvoir toucher, sentir, goûter l’être aimé.

Toucher la douceur de sa peau,  la caresser, y laisser courir ses doigts pour sentir encore un semblant de jeunesse……..

Ne plus pouvoir goûter l’autre de sa langue gourmande…………..

Il ne reste que les yeux pour parler !

Alors toi qui me regardes !

N’ai pas honte de ce corps décharné !

Regardes bien !

Mes yeux te disent mon Amour.

MC Eguimendia le 6 Janvier 2014