UNE SOIREE D’AUTOMNE

Par défaut

Image

Au cours d’une promenade habituelle au parc un soir d’automne, où le crépuscule brumeux enveloppe les arbres, une dame lit à voix haute.

Elle tient son livre comme un trésor, et tourne délicatement chaque page.

Sa voix douce et lumineuse perce la quiétude du lieu.

On croirait une illusion. Mais son timbre clair hypnotise la jeune femme qui se retourne pour l’écouter.

Ce n’est pas dans ses habitudes, et ni l’endroit approprié.

Son quotidien s’échappe. Elle ne peut résister à cette voix délicieuse qui la transporte hors du temps.

Dans la lumière tamisée, elle l’écoute, passionnée et envoûtée. De sa vie, elle n’avait entendu un tel enchantement !

Ni la lecture, ni le théâtre ne l’avaient soumise à tel point !

Paralysée sur place, ne pouvant avancer, essayant de se contraindre à ne plus l’entendre…………..Et pourtant, le livre ouvert, les mots se déversent, et glissent jusqu’à ses oreilles, capturant son âme.

Et la voilà prise au piège de l’histoire.

Cette situation surprenante la conduit dans les scènes sombres de la tragédie.

La lectrice absorbée dans sa lecture ne voit pas la jeune femme. Elle dialogue avec son histoire, et le doux carillon de sa voix résonne dans le parc silencieux.

A cette heure, les passants sont rentrés chez eux.

Seule, la jeune femme, figée en statue, se laisse imprégner de l’écho de cette voix harmonieuse.

Nul doute. A t’elle rencontré une elfe du moyen-âge ? Rêve-t’elle ?

L’humidité et le froid transpercent ses vêtements. Elle frissonne, le corps rigide, les jambes glacées………..

Et cette voix qui l’ensorcelle !

La brume la dissimule  peu à peu. Son esprit s’enfuit et court après ce doux carillon. Elle vole, elle suit cette magicienne qui l’entraîne.

Le temps…………..l’espace d’un moment…………..

A t’elle rêvé ou a t’elle entendu la véritable voix de la lectrice ?

Elle est seule dans la pénombre.

Les feuilles des arbres bruissent, et un léger souffle de vent froid vient lui caresser le visage.

MC Eguimendia le 15 Octobre 2013

À propos de marieclaudeblog

Son chemin artistique a débuté dans la réalisation de portraits, puis de personnages baignant dans une atmosphère de symbolisme. Au cours des années, elle continue d’explorer de nouvelles techniques sur les mélanges de pigments purs avec l’acrylique . Puis, elle développe une esthétique nouvelle. L’inspiration du trait la guide vers une œuvre souvent figurative qui trouve son épanouissement dans la réalisation des nus et des scènes de vie. Depuis peu elle se laisse absorber dans un certain style d’abstraction bien particulier. Après maintes recherches, Marie-Claude Eguimendia a réussi à adapter une technique particulière à sa peinture. Le final donne une certaine brillance rappelant la luminosité des émaux. Elle est en constante recherche pour améliorer ce nouveau style dans lequel elle est en osmose. Membre de l'association des peintres Hendayais " HAIZE-HEGOA " à HENDAYE. Membre de l'association Oroitza à HENDAYE Membre de l'association " CORPS-BEAUX " à Sainte Adèle au CANADA.

"

    • Merci Francesca d’avoir aimé ce texte.

      En marchant dans la nuit qui tombe, mille petits bruits résonnent. Ils sont parfois surprenants ou inquiétants. Et la campagne silencieuse est propice à l’imagination. Alors je me suis laissée emporter dans cette belle rencontre un peu fantasmagorique……et presque réelle 😉 Qui ne rêve pas d’une telle rencontre ?

      Marie-Claude

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s